Le blogue

Les lentilles cornéennes

Vous portez des lentilles cornéennes? Savez-vous exactement ce qui se passe au niveau de vos yeux lorsque vous portez une telle correction?

Voici quelques notions qui pourront vous renseigner d’avantage sur l’utilisation des lentilles et les risques associés.

  1. Sécheresse 
  • Nous clignons des yeux en moyenne 12 fois par minutes. Ce chiffre diminue lors du port de lentilles, ce qui engendre une régénération moins fréquente  des larmes sur l’œil et une augmentation de la sécheresse (plus d’exposition à l’air). Ce phénomène est d’autant plus marquée lors d’une activité demandant une grande concentration (ordinateur, conduite automobile…).
  • Une lentille cornéenne contient de l’eau. Avec le temps, elle se déshydrate. Pour conserver son hydratation, elle absorbe l’eau des larmes et il y aura création de sécheresse oculaire. Cette déshydratation sera aussi influencée par l’environnement (milieu sec ou chaud). Si la lentille n’est pas suffisamment réhydratée, elle subira des modifications qui vont affecter l’ajustement (plus serrée), la vision (floue), la fragilité (plus de risque de bris) et l’oxygénation (moins de passage de l’oxygène au travers).
  • Une lentille crée un amincissement du film de larme (s’évapore plus vite), un étalement moins uniforme (voile) et elle change ses propriétés chimiques (Ph). Une variation du Ph des larmes (habituellement neutre) a une influence sur le confort (brulement).

Ainsi, les porteurs de lentilles ont souvent les yeux plus secs et se sera pire en fin de journée. En plus des symptômes d’inconfort reliés à la sécheresse, la cornée risque d’être abimée, ce qui augmente de beaucoup les risques d’infections.

Quoi faire pour atténuer la sécheresse en lentilles cornéennes?

  • Diminuer le temps de port
  • Cligner plus fréquemment
  • Changer la direction de regard aux 20 minutes lorsqu’on est concentré (permet le clignement et la régénération du film de larmes)
  • Mettre des gouttes de confort ou des larmes artificielles de 1 à 4 fois par jour. *

* Les larmes artificielles doivent être compatibles avec le port de lentilles (voir sur les étiquettes). On doit éviter tout ce qui est « liquigel » (colle sur la lentille et embrouille la vue).  Les gouttes de confort sont faites pour un usage exclusif avec les lentilles. Elles contiennent un savon qui va nettoyer les lentilles en plus de les hydrater. Il est conseillé de choisir la goutte de confort de la même marque que la solution de nettoyage utilisée pour éviter les mélanges de produits.

  1. Hypoxie (manque d’oxygène)

La cornée ne contient pas de vaisseaux sanguins pour assurer sa transparence. Pour se nourrir, elle puise son oxygène au niveau des vaisseaux de la conjonctive (blanc de l’œil) et dans l’air ambiant. Cependant, chez les porteurs de lentilles, l’oxygène contenu dans l’air doit d’abord se frayer un chemin à travers la lentille pour se rendre à la cornée. Si celle-ci n’en laisse pas passer suffisamment (sorte de plastique, dépôts, déshydratation, lentille trop vieille), il y risque de causer des problèmes.

  • Rougeur, conjonctivites et formation de vaisseaux anormaux dans la cornée (les vaisseaux de la conjonctive vont essayer d’envoyer plus de sang pour compenser le manque d’oxygène).
  • Enflure, amincissement et déformation de la cornée (vision floue)
  • Bris des cellules de surface formant une barrière aux infections (ulcères, conjonctivites)
  • Acidose (le Ph devient acide car si l’oxygène ne peut traverser la lentille, le CO2 émit par la cornée ne le peut pas non plus et s’accumule sur l’œil). L’acidose diminue la sensibilité cornéenne qui se traduit par un retard du dépistage des problèmes (le patient ne sent pas tout de suite l’inconfort).

Les matériaux de lentilles cornéennes d’aujourd’hui ont beaucoup amélioré cet aspect d’oxygénation. Le silicone hydrogel est le matériau qui « respire » le plus actuellement en lentilles souples. Il permet une meilleure santé oculaire (moins de risques de complications) et, dans certains cas, de prolonger le port. Toutefois, quand on dort avec les lentilles, il faut rester vigilants car la paupière elle-même est une barrière au passage de l’oxygène ce qui ajoute aux risques pour l’œil. Il est  donc conseillé de ne pas dormir avec les lentilles à moins d’une autorisation de votre professionnel de la vue (le risque d’ulcère est proportionnel aux nombres de nuits avec des lentilles cornéennes non approuvées).

Que peut-on faire pour éviter l’hypoxie?

  • Bonne qualité de lentille (silicone hydrogel)
  • Respecter les recommandations de port (heures /jours)
  • Éviter de dormir avec les lentilles ou le faire de façon sécuritaire (lentilles approuvées et en accord avec votre optométriste)
  • Respecter la fréquence de remplacement des lentilles (les pores des lentilles se referment avec le temps et laissent passer moins d’oxygène)
  • Frotter les lentilles au retrait (les dépôts nuisent au passage de l’oxygène)
  • Gouttes lubrifiantes (évite l’hypoxie par déshydratation et diminue les dépôts)
  1. Mécanique

Une lentille est un corps étranger dans l’œil…

  • Le frottement de la lentille sur la cornée cause le bris et la diminution des cellules de surface. Cela crée une brèche dans la barrière de protection (plus de risque d’infection) et augmente la quantité de microbes présent sur l’œil (les cellules de surface servent, entre autre, à retenir les microbes pour permettre aux larmes de les détruire).
  • Une lentille mal ajustée ou déformée (dépôts, déshydratation…) peut à son tour déformer la courbure de la cornée (aplatissement, irrégularités). Il y aura variation et diminution de la vision, diminution du confort, diminution des contrastes, création d’astigmatisme.
  • Le bord de la paupière est fait pour frotter sur l’œil et est muni d’une protection. Celle-ci ne couvre pas la paupière au complet. Lors du port de lentilles, la lentille frotte sur la partie non protégée et crée de l’inflammation qui se manifeste par la formation de petites bosses appelées papilles. De faibles papilles peuvent être tolérées, mais si elles deviennent géantes, elles peuvent entraîner une diminution du confort, une accumulation de sécrétions muqueuses, des rougeurs et des conjonctivites nécessitant l’arrêt du port. Il y aura plus de risque de papilles géantes s’il y a des dépôts sur les lentilles, si l’ajustement n’est pas adéquat et si le porteur présente aussi des allergies oculaires.

Que peut-on faire pour éviter les bris mécaniques?

  • Remplacer les lentilles au moment opportun (les lentilles plus vieilles forment plus de dépôts)
  • Remplacer plus fréquemment les lentilles (ex: jetables au jour)
  • Frotter les lentilles au retrait (rincer seulement n’enlève pas les dépôts incrustés)
  • Utiliser une méthode d’entretien plus efficace contre les dépôts
  • Faire vérifier régulièrement l’ajustement de vos lentilles sur les yeux (courbure, centrage)
  • Éviter la déshydratation des lentilles (voir sécheresse)

Toutes ces situations présentent un risque pour les infections et les inflammations de l’œil et par conséquent, un risque pour la vision. Ces conséquences peuvent souvent être évitées en respectant les conseils de vos opticiens et optométristes sur le port de lentilles cornéennes.

Isabelle Parent, optométriste

Retour aux autres articles

Tous droits réservés 2017 - Poulin Opticien

418 622-7566

info@poulinopticien.com