Le blogue

L’examen optométrique : bien au-delà de l’œil!

Contrairement à ce que plusieurs personnes croient, un examen visuel n’est pas qu’une évaluation de la vue (réfraction) menant à une prescription de lunette. L’œil et les voies visuelles sont très vascularisés et peuvent être atteintes par une multitude de conditions vasculaires et inflammatoires. Elles sont également innervées par le système nerveux central, ce qui en fait une voie d’évaluation neurologique importante. De plus, elles ont un trajet qui traverse le cerveau et peuvent être touchées par diverses pathologies crâniennes. En fait, les yeux sont une porte d’accès au dépistage, au suivi et aux complications de toutes sortes de conditions. Ainsi, lors de vos examens optométriques, outre la réfraction, l’alignement oculaire et la santé de l’œil lui-même, plusieurs tests ont des buts qui vont bien au-delà…

 

L’acuité visuelle

L’acuité visuelle c’est la lecture des lettres. Elle sert principalement à quantifier votre vision en lunettes, mais aussi à déceler une éventuelle baisse visuelle. Une baisse graduelle et monoculaire (1 œil) peut parfois passer inaperçue. Elle peut indiquer plus qu’un changement de prescription, et  même, suggérer plus qu’une condition oculaire.

La vision des couleurs  

Le test des couleurs n’évalue pas seulement le daltonisme. Il donne aussi une information sur l’intégrité du nerf optique qui a une forte sensibilité au rouge. Plusieurs conditions qui peuvent toucher le nerf optique peuvent également réduire la perception des couleurs.

Les mouvements oculaires

Les muscles qui font bouger l’œil et les paupières peuvent être atteints par des pathologies qui les compriment directement (hyperthyroïdie), qui affectent les nerfs qui les contrôles (tumeur, trauma) ou les vaisseaux qui les nourrissent (anévrisme, diabète). C’est un test rapide pour l’information qu’il fournit (évalue 3 nerfs crâniens sur 12!)

Les pupilles

Tout comme les muscles oculaires, les muscles de l’iris peuvent être soumis à diverses atteintes. Une anomalie de la réactivité à la lumière indique un problème de l’envoi du message au cerveau tandis que une anomalie de grandeur est liée à un trouble du chemin inverse (du cerveau à l’œil). Ce test, qui prend aussi peu que quelques secondes, est souvent indicateur d’un problème sérieux et urgent (AVC, tumeur, anévrisme). Il est, entre autre, utilisé dans les sports de contact où les traumas crâniens sont fréquents. C’est un test important car à l’occasion le défaut peut être subtil.

Les milieux oculaires

Les conditions inflammatoires chroniques (arthrite rhumatoïde/juvénile, sarcoïdose, lupus) peuvent engendrer une inflammation des milieux oculaires appelée uvéite qu’il faut surveiller.

Le champ visuel

Eh oui, la grosse coupole qui demande beaucoup de concentration et que peu de gens aime faire est un test très révélateur. Parfois, quand le champ visuel est atteint, la vision centrale est épargnée et les gens n’en ont pas toujours conscience. En plus de permettre le dépistage de problème, le champ visuel est un outil essentiel au suivi (progression). Il aide également à déterminer la localisation du problème car en raison du trajet spécifique des fibres, certains types de défauts donnent beaucoup d’information.

Le fond d’oeil (rétine)

La rétine est très vascularisée. Cette micro-circulation peut être atteinte prématurément du fait que certaines maladies (diabète, hypertension) affectent d’abord les plus petits vaisseaux. Aussi, le nerf optique, qui a un long trajet cérébral, débute dans l’œil et son observation peut mener à divers diagnostics de ce qui se passe derrière (hausse de pression intra-crânienne, sclérose en plaques). C’est un test essentiel qui peut être encore plus précis avec la dilatation pupillaire et les appareils  technologiques  (photographie, scan rétinien). Finalement, la prise de certains médicaments (Tamoxiphène, Methotrexate, Plaquenil) peut avoir des répercussions  directes sur la rétine et nécessite un suivi approfondi.

En conclusion, plusieurs problèmes peuvent d’une façon ou d’une autre ou à un moment affectés vos yeux. Inversement, vos yeux peuvent aider à leur dépistage et au suivi de leur progression. En somme, les examens des yeux sont bien plus complet qu’on pourrait le penser et devraient faire partie des évaluations régulières de votre santé.

Isabelle Parent, Optométriste

Retour aux autres articles

Tous droits réservés 2017 - Poulin Opticien

418 622-7566

info@poulinopticien.com