Le blogue

Mission en Bolivie 2

Dimanche, 10 avril

Oui, je suis prêt à partir! Après une journée un peu tristounette… préparation au retour.. Dernière visite du carré de maison, adieux aux coopérants, dernière «Judas»… En passant, ma dernière commande a été assez hilarante car j’ai demandé ma dernière bière avec «vous savez quoi» et les serveuses se sont toutes mises à rire.

Donc dernière journée de magasinage dans La Paz: moments amusants et mémorables; par exemple :

Dans cette ville, il y a la rue des coiffeurs, puis la rue des ameublements, puis la rue du papier de toilettes et, enfin , une rue des opticiens !?!?!!? Pas juste 3 ou 4 opticiens voisins l’un de l’autres mais des dizaines ?

10avril

J’en connais plus qu’un qui porterait plainte à l’ordre des opticiens pour compétition illégale?

Remplis d’émotions, nous avons, Nini et moi, complété nos emplettes qui confirmeront notre visite en Bolivie à tout ceux et celles qui sont très près de notre cœur !

Donc départ à 1 h de la nuit pour l’aéroport avec Nini, car papa ne veux pas laisser partir seule sa petite fille dont le départ pour le Mexique est prévu 2 h devant nous (les autres coopérants de la mission) qui arriveront à Montréal vers 11h45, dimanche après-midi.

10avril2

Vendredi, 8 avril

Ce matin, moments très émotifs : après avoir remis les plans officiels des 2 départements d’optique et avoir fait l’inventaire de la banque de lunettes que nous laisserons sur place, nous avons eu droit à une rencontre officielle avec les autorités de l’hôpital et de la ville pour souligner le travail effectué depuis les 5 derniers jours. 8avrilPour clore l’événement , Nini a donné une entrevue à la radio locale pour résumer notre dernière semaine.

En après-midi,visite des ruines de Tihuanaco qui datent d’avant Jésus-Christ. Ça m’a rappelé longtemps les visites de temples en Inde ou mon genou m’a lâché, causé par ma marche lente de chameau, un mélange de souvenirs pénibles et bons à la fois.) Des ruines, c’est bien, mais ça fait parti du passé .. et je préfère franchement me concentrer sur l’avenir ?

En revenant à La Paz, rencontre avec la présidente de l’association des optométristes et opticiens de la Bolivie. Quel beau moment de partage entre ces professionnels de 2 pays différents qui vivent des moments difficiles à des époques différentes. L’emprise des ophtalmologistes dans ce pays est plus que palpable et notre désir de leur venir en aide est omniprésent tout au long de la réunion.

Fin de soirée encore rigolote à notre Resto préféré La Casona (où on mange le meilleur filet de lama avec sauce Roquefort). Des moments mémorables nous y attendaient encore : rencontre avec des voisins de table de La Hollande et du Chili qui connaissaient bien notre premier ministre pour ses selfies.

Demain, dernière journée en Bolivie avant notre retour en sol Canadien. Au programme : magasinage pour alimenter le prochain encan silencieux de Poulin Opticien — pour développer des projets d’optique dans des pays de notre globe dans le besoin parce que, comme dirait mon premier employeur dans l’optique, «La Vue C’est La Vie» vous pouvez me faire confiance !

À suivre …

 

Jeudi, 7 avril

Quelle super dernière journée officielle de mission .?

J’ai donc aujourd’hui officialisé les plans de la nouvelle clinique d’optique et du laboratoire à l’hôpital de LAJA.

Nous avons par dessus tout ca examiné la vue de quelque 500 personnes en leur offrant une paire de lunettes correspondant à leurs besoins.
Mission accomplie ?

En revenant dans l’ambulance (oui, encore l’ambulance ?. ) quelle surprise de voir que nous offrions un transport à un personnage mystérieux? qui portait avec lui une petite glaciaire…. Suspicion parmi les coopérants à propos du contenu de la glaciaire … Des organes vitaux , du sang frais ou peut être même ….la tête d’un ennemi dithyrambique ?!!!!!!!!!

Grâce à notre interprète préférée (ben oui , encore ma fille NINi) on a réussi à savoir que notre homme ne rapportait à La Paz …..que des vaccins ?
Tout de même un peu décevant pour des gens en quête d’aventure ?

7avrilAu retour à l’hôtel, un de mes bonheurs quotidiens est de commander une bonne bière locale. Dans l’ordre : La JUDAS (pour les adeptes de la trahison) La BOCK et La Cordillera (je me demande encore pourquoi ce nom bizarre ?)

Avec mon parfait accent Bolivien , j’ai demandé gentiment à la serveuse : OUNA HOUDAS CON OUN BESO ? POR FAVOR au lieu de CON OUN VASO? (avec un bec au lieu d’une verre)… Juste le temps de me mette encore un peu plus les pieds dans les plats  ?

7avril2Demain, inventaire de note banque de lunettes et rencontre avec les autorités de l’hôpital de LAJA pour un Wrap -Up ..

… Et j’oubliais, pendant notre souper , rencontre avec nos coopérants voisins de table mystères… personne n’a réussi à trouver leur origine …

À suivre ….

Mercredi, 6 avril

6avrilHier soir, souper mémorable : dans un restaurant près de notre hôtel, une toile exposée représentant un mont enneigé de la Bolivie, peinte sur du tissu aux couleurs locales.

Vers 9 h, après avoir démontré mon intérêt pour l’œuvre en question, on m’a proposé de demander à l’artiste, Jose Tito Lucero, de venir me rencontrer pour emballer la toile : le temps d’attente n’avait plus d’importance ?

Aujourd’hui, après notre journée de travail, rencontre avec une autre personne importante : la Consule du Canada en Bolivie; en fait, il s’agit de la chef de coopération pour l’ambassade du Canada, filiale de l’ambassade du Canada au Pérou, Mme Anne Germain, qui a à son actif un long parcours de coopération dans le monde. Et elle vient de Val-Bélair !!!! Elle nous viendra en aide lorsque sera venu le temps d’envoyer le conteneur d’équipements d’optique pour les hôpitaux de Pucarani et LAJA.

Ce soir, après une rencontre fort intéressante avec les dirigeants de l’hôpital de Pucarani pour faire le point sur notre mission et les projets en développement, nous avons eu la chance de côtoyer des cousins français en voyage ici en Bolivie. L’un d’entre eux est un opticien, et on s’est promis de faire des missions ensemble, peut être sur le bateau clinique Pour les yeux du Monde au Cambodge ?

6avril2En passant , l’hôtel où je réside s’appelle Hôtel “NAIRA” dont le nom en Aymara (vieux langage bolivien) signifie “ŒIL ” ?

Non mais quelle coïncidence tout de même !!!!!

Demain : dernière journée officielle de mission ….

À suivre

 

 

 

Mardi, 5 avril

Deuxième journée de travail à l’hôpital de Laja.

Fait amusant, pendant notre trajet en ambulance, j’ai participé à la réunion de mon Club Rotary de Ste-Foy avec FaceTime. Que de plaisir de revoir sa gang en direct même si on a perdu la communication à quelques reprises et si j’ai perdu pied plusieurs fois dans l’habitacle. J’ai donc décidé aujourd’hui d’arrêter de compter mes bleus?.

En passant, (PAUSE COMMANDITAIRE) il est toujours temps de vous inscrire à notre souper bénéfice “Crabe à volonté ” au profit du Centre de Prévention du suicide de Quebec. Contactez moi rapidement si vous avez un intérêt, car l’événement aura lieu samedi le 16 avril sous la présidence d’honneur de l’ancien recteur de l’université Laval et ancien directeur du centre en santé mentale, Michel Gervais !

5avrilAujourd’hui, coup de chance : l’électricité est revenue; aussi :Une dame de 50 ans qui portait des lunettes de force – 7 dioptrie a vu sa prescription changer à -9D. Et nous avons pu lui trouver la paire de lunettes parfaites, convenant à ses besoins… Que du bonheur .?
Beaucoup d’enfants ont aussi été examinés et nous devrons faire fabriquer plusieurs de leur lunettes car ce type de prescription est vraiment rare au Quebec et ne se retrouvent pas dans notre banque de lunettes ?

5avril2Notre stagiaire Victor Hugo, propriétaire d’un salon d’optique, nous a encore offert de fabriquer leurs lentilles à prix coûtant !

Muchas Gracias me Amigo !

Enfin, notre amie et consœur Sophie part pour Guayaquil en Equateur demain pour travailler sur un autre projet de Terre Sans Frontières. Merci à toi pour l’aide que tu as apporté et bon succès dans tes nouvelles aventures ?
Ta bonne humeur et ta candeur vont nous manquer ?

À suivre …

Lundi, 4 avril

Aujourd’hui, après une super fin de semaine de plein air, nous avons commencé la dernière partie de notre mission : examiner près de 250 Boliviens de la ville de Laja et y préparer l’installation d’un laboratoire de taillage de verres permanent et d’une salle d’examen de la vue.

4avril3Surprise : nous travaillerons dans un hôpital pas plus vieux que 2 ans dans des locaux pratiquement neufs.

Quelques minutes après l’installation de la salle d’examen de la vue et du dispensaire, la plomberie et l’électricité ont lâchés ?

Pour les optos qui préfèrent travailler à la noirceur, c’était pas trop mal : on s’est branché directement sur la batterie de l’ambulance pour obtenir le courant pour les appareils optométriques .

Dans mon cas, impossible d’avoir de la “LUZ” nécessaire au choix des prescriptions…. Nous avons donc du déménager notre banque de lunettes dans un passage de l’hôpital qui jouissait déjà d’un éclairage naturel.

4avril2Et tout ça, dans la bonne humeur ?!!!

Nous avons aussi accueilli nos 2 nouvelles stagiaires en optométrie, Patricia et Lorelai , magnifiques étudiantes qui ont vraiment la passion de l’optique et qui s’accoutument rapidement à l’humour québécois ?

Parlant d’humour, nous sommes revenus de l’hôpital en ambulance comme à l’habitude, mais cette fois-ci avec une civière à son bord. Comme je vous l’ai déjà mentionné, on débarque de l’ambulance pas mal 4avrilplus amoché que lorsque l’on y est entré! ?

À suivre …

 

 

Dimanche, 3 avril

Fin de semaine en Bolivie: temps pour décompresser et de faire le plein d’énergie

Au programme, visite de Copa Cabana et de l’île du Soleil , aussi appelée l’île des souhaits ?

3avril4 membres de l’équipe font partie de l’excursion: Jean-Claude, Optométriste, Sophie, Représentante de Terre sans Frontières et traductrice pour le volet dispensaire, Annie-Claude ma fille qui vit depuis 10 ans au Mexique et qui traduit à peu près tous les dossiers les plus complexes de notre mission et moi-même opticien (au 5020 1 ère avenue à Québec où on vous offre un rabais de 50$ lorsque vous nous remettez une paire de lunettes usager en bon état!)

L’île du Soleil se trouve donc sur le Lac TitiCaca, le lac le plus haut du monde (dixit nos amis Boliviens) à une hauteur de 3 800 m d’altitude. Pour se rendre à notre auberge, nous avons dû monter près de 800 mètres le long des falaises. Je peux vous exprimer ma crainte lorsque nos 2 interprètes marchaient trop près du précipice: si elles tombaient dans le TitiCaca, Jean Claude et moi, en manque de traductrices, étions tous les 2 dans … ! ?

3avril2Après une autre excursion de quelques centaines de mètres qui nous a fait profiter d’une des vues les plus incroyables au monde du plus haut Mirador de l’île, nous avons eu la chance de déguster la spécialité de la maison: la Truite du Lac TitiCaca Làlà ?

Enfin , après ce souper divin , nous nous sommes installés sous de grosses couvertures et avons pris plaisir à observer les étoiles et à lancer dans l’univers nos souhaits maintenant possibles et les rendre encore plus possibles ?

Demain retour à Copa Cabana et réveil à 5 heures du matin pour admirer le lever du soleil

À suivre …

Jeudi 31 mars

J’ai été vraiment malade suite à mon dernier courriel?, raison pour laquelle je n’ai pas écrit de message hier…

Nous nous sommes rendu à l’hôpital en ambulance, ?les 7 membres de l’équipe.

31marsLes plus malades s’assoient à côté du chauffeur (2 places) et les moins pires à la place de la civière : c’est vraiment la place la plus «poche» car on sort de l’ambulance avec un bon mal de cœur ou avec quelques prunes sur la tête, l’état des routes n’étant pas terrible.

Il s’agit vraiment du meilleur moyen pour aller travailler rapidement, de dépasser dans la voie inverse, de passer sur les feux rouges et d’engueuler en passant ceux qui ne respectent pas la priorité de ce véhicule d’urgence ?

31mars3La vrai raison de ce moyen de transport est que avec un minibus traditionnel, ça nous prendrait plus de 2 heures pour se rendre au travail et qu’on s’attend à chaque jour à une manifestation contre le gouvernement concernant les transports en commun?

Demain, dernière journée à Pucarani , rencontre des autorités de l’hôpital et préparation des futurs locaux destinés à une clinique permanente.

@ suivre …

Mardi 29 mars

Jour 2 de mission . C’est la journée nationale du “SELFI ” et des poupées Sans -Souci

29mars2Il y a de la folie dans l’air!

Pour les travailleurs de l’optique, pas mal de cas de cataractes et d’astigmatismes. Chanceux que nous sommes, on leurs a à peu près tous trouvé la juste prescription !

Mon langage et mon accent étranger font encore rire : quand vient le temps d’expliquer à mes clients que je vais ajuster leur lunettes , je leur dit ” AJUSTAR” (lire ajuster ) et il comprennent ASUSTAR (lire Faire peur)!!!!!29mars
??

Ce soir pour le souper , “SERGE”a mangé un steak de “LAMA”,
….j’espère que je ne serai pas ” MALADEEE , COMPLÈTEMENT MALADEEE ?

@ suivre …

Lundi 28 mars, 22:19

Enfin la première journée de mission!

Nous avons donc pris la route vers Pucarani, à 1 h 15 de la Paz.

Nous avons installé notre clinique à l’hôpital local. Les gens de la place sont super accueillants!

28Mars3La difficulté aujourd’hui n’était pas l’altitude, pas la fatigue, pas l’installation de la clinique, mais la LANGUE?.

Seriously, j’ai pas de misère à m’exprimer pour choisir des lunettes à un paysan, mais aujourd’hui, je devais enseigner à des étudiants en optométrie à trouver les bonnes prescriptions dans notre banque de lunettes et leur donner les meilleurs trucs… pas facile pour le gars qui sait dire “siente se a qui” et “como ve?.

Avec l’aide de ma fille Annie Claude (qui vit au Mexique depuis 10 ans) et de Sophie de TSF,  j’ai quand même réussi à enseigner à mes stagiaires les rudiments de l’optique de brousse.

28Mars4J’ai fait pas mal rire tout le monde quand je prononçais “seulement pour lire “solomente para leer” en mode arabe (solomente para LeHerrr) !!!!

Bref , il se sont bien foutu de ma gueule et ça m’a bien fait rire aussi ?

À part ca, tout baigne… Surtout après avoir chiqué des feuilles de COCA pendant au moins une bonne heure

J’comprends pas, je ne m’endors pas du tout ce soir… Je vais écouter un vieux disque de Janis Joplin ou de Jimi Hendrix pour m’endormir ???

À suivre … Riders on the storm…!

Dimanche 27 mars, à 16:31

 JoLaPaz27marsur de relaxation avant la grande mission le temps de s’adapter à l’altitude et d’augmenter notre taux d’oxygène dans le sang.

On a eu la chance d’utiliser plusieurs téléphériques et de visiter la ville de haut avec des paysages à coup
er le souffle!

SergeFille27mars

 

 

 

Seul Hic, à force de marcher trop lentement, j’ai refais connaissance avec un mal à mon genou droit (problème connu récemment en Inde) qui s’apparente à la marche du chameau… oui je plie ma jambe vers l’arrière quand je marche “slow-mo”

Je me suis donc ennuyé de ma physio-thérapeute de voyage, Marie-Christine Bouchard LÀ-LÀ, et de ses bandes aSerge27marsutocollantes correctrices à genoux !!!

Encore une fois , demain , début officiel de la mission… YÉ ( encore)

À suivre …

Dimanche 27 mars, à 09:30

En ce jour de Pâques, je ne vous ferai pas de sermon. A 7 h ce matin, comme notre Hotel est juste à côté de l’église de La Paz, nous avons décidé d’assister à la célébration pascale..et c’était vraiment WOW …

Même si j’ai à peu près rien compris (pas encore très bon en espagnol, j’ai quand même eu le temps de me perdre dans mes pensées et de réfléchir aux atrocités de la guerre religieuse et fanatique qui touche le monde en ce moment.

Aujourd’hui, Le Christ (el Cristo) est ressuscité et l’impossible est devenu possible !!!! Je vous souhaite de réaliser vos rêves les plus fous !!

Joyeuses Pâques les ami(e)s.

La mission commence demain , yé ! ?

À suivre ….

Samedi 26 mars, à 18:28

Avant notre départ de l’aéroport, nous avons pris le temps d’échanger entre coopérants : d’abord, un petit café et ensuite, une grosse bière et avec ca la petite pilule de Diamox pour soulager le mal de l’altitude. Effet secondaire à la pilule : elle donne envie de pipi (comme la bière et le café d’ailleurs…

BièreImaginez la chance que j’ai eu en embarquant dans l’avion et d’avoir un siège hublot. Dans un vol de 4 heures Montréal-Miami, j’ai du faire une visite au toilette pas moins de 5 fois sur une période d’une heure et de de faire lever mes 2 voisins … Et moi qui aime déranger…

Surprise sur le vol Miami-La Paz
10 minutes avant l atterrissage, on nous informe de notre future arrivée en allumant les lumières en nous extirpant de notre dodo léger. 2 minutes avant l’atterrissage, les agents de bord ramassent les déchets (pendant ce temps on voit la piste a quelques mètres de nous) et 10 minutes après , on a passé les douanes, récupéré nos bagages, passé le poste de contrôle et mis les bagages dans le taxi …ET LÀ, JE ME SUIS RÉVEILLÉ

Non on est vraiment pas au Québec

Reste à s’adapter à l’altitude et changer d’attitude …

À suivre

Vendredi, 25 mars

Comme je n’écris pas souvent, je me suis promis un jour de raconter mes souvenirs de voyage presque en temps réel . Donc tenez vous bien ….

Comme je suis présentement à l’aéroport dans l’attente de notre vol Montréal-Miami, pas grand chose à raconter sauf mon entraînement préparatoire à cette mission.
Donc mardi dernier , de retour d’une séance de jogging intensive pour moi (5 km), ke me permet de jeter quelques vidanges, mais dans le mauvais bac! Comme celui-ci était fraîchement vide, j’ai du faire quelques acrobaties pour réussir a récupérer les denrées périssables du bac de recyclage.

Malheur à moi, mon pied à glissé et je me suis retrouvé tête renversée au fond du bac me fêlant une côte (pas trop levée…) et arborant une prune sur la tête.

Et là je me suis mis à divaguer… reste à savoir comment je réagirai au Diamox, médicament contre le Glaucome mais particulièrement contre le mal de l’altitude (nous travaillerons dans la région de la Paz à près de 4000 mètres.)

Retour aux autres articles

Tous droits réservés 2019 - Poulin Opticien

418 622-7566

info@poulinopticien.com